mercredi, juin 06, 2007

La messe americaine

En tant que Reporter de l'extrême, il m'a fallu tester une messe made in US (pour la rime).

Pour vous résumer mes compétence messistiques françaises, j ai ete a la messe de 2 a 12 ans a peu pres tout les dimanche, et puis au moment de l'age bete, j'ai entendu un appel : celui d'une autre religion, facile a pratiquer, moins enrichissante spirituellement, et faisant office aux mêmes heures : la religion d'ottomoto-telefoute. Par la suite, on va dire que j ai tourne a une vitesse théologique de 2 a 8 messes par an.

Pour en revenir a dimanche dernier, quand on se fait réveiller par des parents le matin dans le salon chez un pote ( nuit precedente arrose ), on se sent bien frais et dispo pour faire le reporter de l'extreme, surtout pour moi qu'on appelle parfois "lendemain difficile".

Bon je me retrouve avec le papa, la maman, et la grande soeur ( mon pote ronflant encore ) a aller a la messe.

L'eglise : Pareil qu'en france niveau forme, mais niveau materiaux c'est plutot placo et contreplaque. ce qui fait qu on ressent un truc bizarre par rapport a la france : on a chaud.

Les gens : l eglise remplie a ras bord avec une des personnes de tout age. C'etait tellement bien reparti qu'on avait l'impression qu'un videur avait seulement laisse rentrer la pyramide des ages.

Le show : Nul pour un show ! Aux USA, tu t'attends minimum a un pretre criant dans un micro, une puissante chorale, des feux d'artifices, et Britney Spears pendant l'entracte : rien de tout ca.
La messe a en fait des bonnes bases européennes : prenez vos carnets de champs, je parle dans la sono vous comprenez rien c'est normal, un alléluia deja entendu, des bebes qui pleurent (c'est primordial a toute messe), communion, chant final, bon dimanche a tous, amen.

Details qui different : y a eu un moment ou tout le monde s'est mis a genoux, je l'ai fait aussi pour pas faire le malin, mais j'ai trouve ca un peu ... "humiliant". A la communion, tu manges un ostie, mais tu trempe tes levres dans un verre de vin ( un mec essuie le verre de vin a chaque passage), et sinon dernier detail notable : oh my god, la messe est en anglais, et comme je suis pas trop calle en vocabulaire technico-religieux, j ai pu regarder a volonte les vitraux high-tech qui s'ouvrent quand il fait chaud.

J'ai fini mon article, Allez en paix.

5 commentaires:

dan tishman a dit…

a voir ce que tu penseras d'une messe a la juif a l'americain

tribOOt a dit…

Chez moi aussi on s'agenouille à la messe et on trempe ses levres dans le vin pendant la communion ! Les alsaciens seraient ils ricains ?
bisous

Criket a dit…

" lendemain difficile "
je me demande d'où ça peut venir ...
auraient-t-ils décelés ton point faible ?
mais bon j'aime bien ça fait un peu amérindiens

j'imagine bien à ta prochaine messe
"et aujourd'hui nous avons le privilège d'accueillir lendemain difficile parmi nous"
ça le fait !!

Danièle a dit…

Que de fautes d'orthographe! Ne serais-tu pas en train d'oublier le français ?
ex: carnet de champs ( carnet de chants)

Yo' a dit…

+1 pour Danièle...